Quand le travail du dimanche fait débat

Vous n’allez pas finir d’en entendre parler, le travail du dimanche a fait débat le 29 septembre à la CCI de Nantes.

Animé par Ouest France les intervenants  de l’UNSA 44, de la Chambre de commerce et d’industrie , de l’association des commerçants  ,de l’Upa 44, de la CFE-CGC, de Nantes Métropole   et du Medef , sans oublier bien sur les interventions  de la CFDT en la personne  du secrétaire Général de l’UD 44, Frank Truong.

travail du dimancheLes enjeux du travail du dimanche pour la métropole Nantaise  ont été explorés, en balayant les questions de l’emploi, de l’attractivité économique des centre ville, et plus légèrement au gout de la CFDT les questions sociales et sociétales, et le fameux dilemme vie privée, vie professionnelle.

La règle à ce jour :

Un salarie ne peut travailler plus de 6 jours par semaine et doit bénéficier d’au moins un jour de repos , en principe fixé le Dimanche.

Et la loi Macron dans tout ça?

La loi du 6 Aout 2015, dite « Loi Macron » vient modifier le régime déjà complexe  des différentes dérogations au Repos dominical.On cède ainsi  aux contraintes de la production mais également aux besoins des consommateurs.

  • Le Maire peut autoriser l’ouverture des commerces de détail jusqu’à 12 dimanches par an à partir de 2016 , 9 en 2015.
  • Seuls les volontaires ayant donné leur accord par écrit pourront travailler le dimanche
  • le salarié prive de son repos dominical percevra une rémunération  doublée et bénéficiera d’un repos compensateur équivalent en temps à prendre dans la quinzaine précédant ou suivant la suppression du temps de repos.

Il faut également compter sur …

  • les dérogations par zones géographiques
  • les dérogations individuelles accordées par le Préfet
  • Les dérogations conventionelles
  • Celles qui sont permanentes de droit
  • Les dérogations dans les commerces de détail alimentaire

C’est sur, le travail du dimanche n’a pas fini de faire débat